Partenaire de vos Passions
28 Mai

Que change la loi Labbé dans votre bien immobilier à Saint-Ouen-l’Aumône ?

Pour les copropriétés qui disposent d’un espace vert, leur entretien est une charge lourde. Malheureusement, l’interdiction d’utilisation des pesticides, tels que les produits phytosanitaires, présente dans la loi Labbé, devrait engendrer une augmentation supplémentaire de coûts. Vous êtes propriétaire d’un bien immobilier en copropriété à Saint-Ouen-l’Aumône ? La société MeilleureCopro fait le point sur ce nouveau cadre réglementaire.

Un pas en plus vers le “zéro phyto”
Dans une optique de conservation de l’environnement et de protection de la santé, la loi Labbé qui interdit l’usage de produits phytosanitaires comme le glyphosate a pris effet le 1er janvier 2019 pour les particuliers et donc pour les copropriétaires. Toutefois, les prestataires ont encore la possibilité d’écouler les stocks qu’ils ont constitués avant cette date.

Le maintien des espaces verts nécessitera le double voire le triple en matière d’efforts, puisque les méthodes de substitution au glyphosate s’appuient principalement sur le travail manuel, comme le désherbage à la main, le désherbage écoresponsable ou le désherbage thermique, qui doit être réalisé régulièrement et plus fréquemment. Bien que ces méthodes soient onéreuses et peuvent peser sur les charges de copropriété, elles préservent la santé et l’environnement.

« Tout cela a inévitablement une répercussion sur les charges de copropriétés liées à l’entretien des espaces verts. Sur les copropriétés accompagnées en 2019, les coûts d’entretien des espaces verts ont en moyenne doublé ! Cette augmentation peut même être multipliée par quatre en fonction du niveau de service et des prestataires consultés », analyse Edouard-Jean Clouet, Président de MeilleureCopro.

Pour réduire les coûts, une solution : veillez à remettre régulièrement en concurrence vos contrats d’entretien d’espaces verts dans votre copropriété à Saint-Ouen-l’Aumône !

O.D. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée