Partenaire de vos Passions
26 Nov

Quel rapport entre l’immobilier à Saint-Ouen-l’Aumône et en Europe ?

Pour faire le point sur le comportement des Européens en matière de logement, le Crédit Foncier a confronté, chaque mois, les données économiques, démographiques et immobilières de la France à celle d’un autre pays d’Europe. Que ressort-il de cette étude ? Les pratiques à Saint-Ouen-l’Aumône en termes d’immobilier sont très différentes de celles de nos voisins. Et oui, les Européens sont bien loin d’avoir tous le même rapport à l’immobilier !

7 ménages sur 10 sont propriétaires
C’est dans les pays d’Europe de l’Est (84 % en Pologne) et du Sud (79 % en Espagne et 73 % en Italie) que la proportion de propriétaires est la plus élevée. En France, ils sont 58%. Avec 53 %, l’Allemagne ferme le classement.
Les Européens vivent en majorité dans des maisons (60 %) mais leur proportion par rapport aux appartements décroît du Nord au Sud. Cette proportion est avant tout culturelle car indépendante.
• du caractère urbain : le Royaume-Uni, dont la part de la population urbaine (87 %) est la plus élevée en Europe (vs 72 % moyenne UE) compte pourtant 85 % de maisons ;
• de la densité : les Espagnols sont les plus nombreux en Europe à vivre en appartement (67 %) en dépit d’une densité faible (91 hab. / km²) ; à l’inverse, les Pays-Bas, avec une densité très importante (405 habitants / km²), comptent 80 % de maisons.

Les besoins en logement reflètent la taille des ménages
Au-delà de la croissance démographique, les besoins en logement dépendent également étroitement du nombre d’occupants par ménage : de 2,7 en Pologne à 2 en Allemagne (moyenne UE : 2,3) et de l’âge de départ du foyer familial : de 30 ans en Italie à 24 ans au Royaume-Uni (moyenne UE : 26 ans).

Le poids des dépenses de logement dans le revenu disponible est beaucoup moins élevé dans les pays d’Europe du Sud (17,1 % pour l’Italie, 18,3 % pour la France) qu’il ne l’est par exemple en Allemagne (27,3 %) ou aux Pays-Bas (29,4 %).
Entre 2007 et 2012, les ventes immobilières ont accusé un repli de 62 % en Espagne, 45 % en Italie, 42 % au Royaume-Uni et aux Pays-Bas. L’évolution des prix de l’immobilier entre 2006 et 2015 est quant à elle très disparate, s’inscrivant dans une fourchette allant de + 30 % au Royaume-Uni à -22 % en Espagne.

O.D. / Bazikpress © nelsonaishikawa

 

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée