Partenaire de vos Passions
30 jan

Vendre rapidement un bien immobilier à Gisors : c’est possible !

AdobeStock_118008700

Aucun vendeur n’a envie que son logement s’éternise sur le marché ! Ce que tous espèrent ? Qu’il trouve preneur rapidement ! Vous vendez un bien immobilier à Gisors ? Pour le vendre dans un délai raisonnable, il va falloir résoudre l’équation (qui semble impossible) et qui consiste à proposer un prix qui vous convienne, c’est-à-dire le plus haut possible, mais qui convient aussi à l’acheteur, c’est-à-dire le plus bas possible.

Mais est-ce seulement réalisable ?
Bien sûr que oui ! À quoi servent les professionnels de l’immobilier selon vous ? Les agents immobiliers connaissent le marché et les prix. Ils sont rompus aux techniques de négociation. Et s’ils défendent toujours les intérêts des vendeurs, leurs clients, ils font aussi en sorte de satisfaire les acheteurs. Leur but ? Que la transaction aille au bout ! Avec l’aide d’une agence immobilière et d’une bonne estimation, il est tout à fait possible de fixer un prix qui correspond non seulement à ce que vous voulez retirer de la vente de votre bien immobilier à Gisors, mais qui correspond aussi à ce que les acheteurs sont prêts à débourser pour ce type de bien !

Vous êtes sceptique ? Demandez donc à un agent immobilier de venir chez vous. Après avoir fait le tour de votre logement, étudié ses caractéristiques, pris en compte les éléments du quartier et analysé le marché, il vous aidera à fixer un prix réaliste, ce fameux prix qui vous permettra d’obtenir une belle offre d’achat ! Il ne vous restera plus qu’à retenir le bon acquéreur, celui qui a le financement le plus fiable. Un conseil : si l’un des acheteurs est en début de recherche, écartez-le. Parfois certains acheteurs peu scrupuleux font une offre d’achat simplement pour bloquer le bien et continuent à visiter, en espérant mieux …

O.D. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée