Partenaire de vos Passions
25 oct

Faut-il acheter un bien immobilier à Saint-Ouen-l’Aumône pour y vivre ou pour investir ?

34©-Studio-M-copy

Achèterez-vous un bien immobilier à Saint-Ouen-l’Aumône pour y vivre ou pour investir ? La réponse à cette question n’est qu’une équation posée entre le meilleur taux, le meilleur prix et ses choix personnels, en fonction de son mode de vie et ses projets. À vous de faire en fonction de vos besoins… Dans tous les cas, la plupart des Français font confiance à la pierre. Selon eux, ce placement immobilier est gage de sécurité et de pérennité. Et ils ont raison !
Comme nous l’avons déjà dit dans ce blogue le mois-dernier, l’immobilier se porte bien : le volume des transactions immobilières a dépassé en juin les 900 000 ventes annuelles dans l’existant. « Le record doit être relativisé, car, depuis 2 000, le parc immobilier s’est accru de 20%, indique Jean-François Buet, Président de la FNAIM. De leur côté, les ventes n’ont progressé que de 13%. Pour égaler la rotation maximale observée l’année du millénaire, il aurait fallu parvenir à 950 000 transactions.» Mais, les deux tiers des départements ont connu des progressions des ventes supérieures à 10 %, sachant que 46 % des transactions se sont concentrées sur 20 départements.

« Ces chiffres témoignent de l’attachement inconditionnel et de la confiance des Français dans la pierre, estime Olivia Milan, directrice du Salon National de l’Immobilier. À l’heure où la culture de l’usage se développe et où le gouvernement réfléchit à un bail mobilité de courte durée, les Français, dès lors que leur situation financière et professionnelle le permet, saisissent l’opportunité de devenir propriétaire et de se construire un patrimoine durable, quelles que soient les prochaines échéances fiscales.»

Des taux de crédit toujours au plus bas, véritable levier sur le financement
En octobre, selon le courtier Vous financer.com, on peut emprunter en moyenne à 1,45 % sur 15 ans, 1,65 % sur 20 ans, et 1,85 % sur 25 ans. Après un 1er trimestre record et un 1er semestre globalement dynamique, on a assisté à un léger fléchissement de la demande au 3e trimestre 2017, les Français attendant d’avoir davantage de visibilité sur la politique fiscale et du logement du gouvernement. L’activité devrait désormais repartir, d’autant que les banques restent en forte conquête de clientèle malgré des objectifs de production déjà atteints.

O.D. / Bazikpress © Studio M

Article précédent


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée