Partenaire de vos Passions
25 juin

Le point sur le pouvoir d’achat immobilier à Deuil-la-Barre !

bouton demandez votre prt

La lente remontée des taux initiée en fin d’année semble s’atténuer en 2e trimestre. En effet, la hausse s’essouffle depuis quelques semaines, en lien notamment avec la détente des taux d’emprunt d’État et une accalmie de la demande de prêts en mai, conduisant les banques à proposer des taux toujours attractifs dans la poursuite de leur stratégie de conquête de clients, et notamment les meilleurs profils. Ainsi en juin dans le réseau Vousfinancer, les meilleurs dossiers parviennent à obtenir des taux encore inférieurs à 1,5 % sur 20 ans et même 1,25 % au mieux ! Ces excellentes conditions devraient se maintenir encore durant l’été. Une bonne nouvelle, car si vous souhaitez acheter un bien immobilier à Deuil-la-Barre ou ailleurs, sachez que le pouvoir d’achat immobilier a baissé.

« Nous constatons que devenir propriétaire est aujourd’hui plus cher qu’en janvier 2017, et ce, partout dans les 11 plus grandes villes de France, avec Paris, Bordeaux et Strasbourg sur le haut du podium des hausses, explique Cécile Roquelaure, directrice communication et études d’Empruntis. Les différences de prix et de taux de crédit créent des écarts importants dans l’accès au logement selon les villes : il faut ainsi compter un budget 3,5 fois supérieur pour l’acquisition d’un 60 m² à Paris par rapport à Marseille. Si la douce remontée des taux de crédit a pu avoir un impact sur certaines mensualités, la raison principale de l’augmentation des mensualités est à chercher dans la hausse des prix, c’est d’ailleurs le facteur majeur dans 8 villes sur 11. Si les prix continuent à augmenter dans ces grandes villes, il y a fort à parier que de nombreux ménages seront exclus du marché.»

Pour devenir propriétaire d’un 60 m², il faut compter un budget compris entre 698 € à Marseille, contre 2 474 € à Paris. Pour un 60 m² à Nice, on peut acquérir un 90 m² à Lille. Pour un 45 m² à Lyon, on peut acquérir un 60 m² à Toulouse. Les prix en hausse représentent 89% de la hausse de la mensualité à Paris et Bordeaux, 83% à Strasbourg. Les taux en hausse représentent 70% de la hausse de la mensualité à Lille, 61% à Montpellier, et 57% à Toulouse. Mais ce sont les villes où les mensualités ont le moins augmenté.

O.D. / Bazikpress © gribouilleeva

Article précédent


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée